Une vie, un témoignage

Synthèse du webinaire d’ELLyE : « Comment affronter la 5ème vague quand on est immunodéprimé »

Le 11 janvier 2022 ELLyE a organisé un webinaire sur comment affronter la 5ème vague quand on est immunodéprimé en voici une synthèse :

Intervenants : Dr Caroline Besson, hématologue au CH de Versailles; Dr Sylvain Choquet, hématologue à la Pitié Salpêtrière; Dr JP Thierry, Conseiller médical France assos santé et membre de la commission HAS, Yvanie Caillé, fondatrice de Renaloo et membre du COSV, Guy Bouquet, Président d’Ellye, Charlotte Roffiaen, responsable plaidoyer d’Ellye

1. Qu’est-ce qu’un patient immunodéprimé ?

En hématologie, c’est une personne ayant un lymphome, une leucémie lymphoïde chronique LLC, une maladie de Waldenström,  un myélome multiple etc…

C’est en général une personne qui a une baisse d’immunité et qui répondra moins bien aux vaccins. Selon une étude récente de décembre 2021 publié dans le « British  Journal of Haematology », après 2 doses de vaccin : une personne saine répondra à 90% , une personne préLLC à 50%, les autres auront une réponse moins bonne et surtout les personnes qui sont en cours de traitement immunodépresseur.
On peut mesurer la réponse immunitaire au vaccin en milieu hospitalier avec le dosage de la réponse cellulaire T (plus de 50% ont une réponse positive après la 2ème dose), ça vaut donc le coup de se faire vacciner.

2. Qu’est-ce qu’un patient immunodéprimé sévère ?

C’est une personne qui a une baisse des lymphocytes B ou T ou bien qui a une baisse des anticorps. Plus le taux d’immunoglobuline est bas , plus la personne est immunodéprimée.

Voici une liste établie par le COSV (Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale) : leucémie lymphoïde chronique LLC, personnes dialysées, personne greffées, personnes ayant un traitement CD20.

3. Quelles sont les personnes qui répondent peu aux vaccins ?

Les personnes ayant un lymphome non hodgkinien, un lymphome de Hodgkin, une leucémie lymphoïde chronique LLC, une maladie de Waldenström, les patients sous traitement (AntiCD20 – Mabthera ; inhibiteur de BTK-Ibrutinib; Venetoclax-venclyxto ou cellules CAR-T). Les personnes qui sont sous traitement de gammaglobulines ne sont pas protégées du COVID.

4. Comment savoir si on a répondu à la vaccination ?

En faisant un test sérologique un mois après la primovaccination et 15 jours après le rappel. Le seuil pour pouvoir considérer qu’il y a une bonne réponse immunitaire doit être supérieur à 260 BAU/ml (BAU = unités d’anticorps de liaison), ce seuil est l’unité OMS. Le seuil varie en fonction du test sérologique utilisé
Les résultats peuvent être exprimés en différentes unités selon la méthode de dosage utilisée et par conséquent ne sont pas comparables, voir  le tableau de correspondance suivant : 

En dessous de ce seuil, on peut recevoir des anticorps monoclonaux en prévention du Covid.

Les sérologies sont remboursées par la sécurité sociale pour les personnes sévèrement immunodéprimés depuis octobre 2021,  le noter sur son ordonnance pour obtenir le remboursement.

5. Protocoles de vaccination pour les immunodéprimés sévères

Une primovaccination puis un premier et un second rappels à 3 mois avec une sérologie 15 jours après le rappel puis une surveillance tous les 3 mois. Si la personne n’a pas de réponse immunitaire il faudrait recevoir des anticorps monoclonaux. Pour les immunodéprimés légers on peut faire 3 et 4 doses de vaccin car l’immunité augmente peu à peu à chaque dose.

6. Conduite conseillée pour la famille

La famille doit être vaccinée même les enfants à partir de 12 ans et ils doivent recevoir 2 doses de vaccin pour limiter la transmission du COVID.

7. Les anticorps monoclonaux disponibles en France

Ronapreve qui agit en préexposition, exposition et en curatif, il n’agit pas sur Omicron mais évite les formes graves, il est efficace sur variant delta.
Evusheld qui agit en préventif. Attention pour les personnes cardiaques. Injection Intramusculaire (IM) : première injection à l’hôpital puis à domicile mais surveillance 1/2 heure après l’injection.  A faire tous les 6 mois.
Xevudy qui agit en curatif si positif au COVID; est destiné aux personnes vulnérables de plus de 65 ans; il se fait par voie intraveineuse (IV).

Pour les personnes sous anticorps monoclonaux,  votre médecin doit faire un certificat indiquant la contre-indication au vaccin et l’envoyer à la sécurité sociale afin de prolonger le pass sanitaire.

8. Les antiviraux

Ils ont une efficacité limitée d’après une étude récente sur les personnes immunodéprimées.
Lagevrio : il a une efficacité modeste.
Paxlovid : il a une efficacité de 80% à condition d’être administré dans les 5 jours, il est efficace pour omicron et les autres variants. Il y a un espoir qu’il soit administré en France (17 janvier ?). La prise de ces médicaments se fait par voie orale.

9. La prévention : le port du masque 

Les masques FFP2 sont recommandés aux personnes immunodéprimées car ils filtrent à 90% les gouttelettes et à 65% les aérosols. S’il n’y a pas de masque FFP2 disponible, mettre alors un masque chirurgical et un masque en tissu au-dessus pour améliorer l’étanchéité. Mettre des lunettes car le COVID se transmet également par la conjonctive des yeux. Les masques chirurgicaux sont remboursés pour les personnes immunodéprimées à raison de 50 par mois. La prise en charge des FFP2 n’est pas encore effective à ce jour.

10. Que font les associations pour favoriser l’accès à ces traitements et ces dispositifs ?

Informations.
Réponses aux questions et problématiques.
Participation et contribution à l’évaluation des traitements.
Participation au Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale.
Dialogue avec les autorités sanitaires, les médecins et les entreprises pharmaceutiques. Communication avec les médias et tribunes dans la presse.
Questions parlementaires.

11. Questions/réponses

• Le vaccin peut-il aggraver la maladie ? Les hématologues ne savent pas ; ils ont observé quelques rares personnes qui ont fait une rechute. Après le vaccin, les ganglions peuvent augmenter de taille et les lymphocytes augmenter les jours suivants mais c’est un phénomène transitoire.

• Conduite à tenir par rapport au travail? le télétravail pour les personnes immunodéprimées si le travail le permet sinon demander le chômage partiel, en accord avec le médecin du travail. Les conjoints ne peuvent pas bénéficier du télétravail.

• Comment faire pour obtenir les anticorps monoclonaux ? Les traitements sont juste disponibles et les hôpitaux sont  peu proactifs. Il est conseillé d’en parler avec votre médecin traitant et votre hématologue pour voir si vous êtes prioritaires. L’assurance maladie va  sortir sous peu la procédure et le protocole à suivre pour les personnes immunodéprimées sévères.

• Pourquoi on ne propose pas systématiquement les tests sérologiques ?
La pratique n’est pas homogène, elle sera régularisée prochainement par courrier de l’assurance maladie qu’il faudra montrer au médecin traitant.

• Faut-il attendre que le vaccin soit efficace contre Omicron pour faire le 4ème vaccin?
Non car chaque dose de vaccin augmente le taux d’anticorps et protège contre les formes sévères.

Si vous souhaitez réécouter ce webinaire organisé par ELLyE dans son intégralité, il est accessible ci-dessous :

Les commentaires sont fermés.