Une vie, un témoignage

Résultats du registre national des patients de la LLS (Leukemia & Lymphoma Society) sur les anticorps COVID-19

L’association Waldenström France a le plaisir de vous communiquer cet article en Français provenant de la LLS (la Société de Leucémie et Lymphome). La LLS est une organisation américaine à but non lucratif fondée en 1949, c’est la plus grande organisation de santé bénévole dédiée à la lutte contre le cancer du sang au monde (voir lien suivant LLS). Cet article nous a été communiqué par la Fondation Internationale de la Macroglobulinémie de Waldenström,  avec qui nous avons des liens étroits. L’IWMF est également une organisation à but non lucratif (voir lien suivant IWMF) qui œuvre pour aider les malades du monde entier atteints de la maladie de Waldenström.

L’article de la LLS :

Le registre national des patients de la LLS (Leukemia & Lymphoma Society), un projet de Michael J. Garil Patient Data Collective, a publié un article sur les résultats des anticorps de vaccination COVID-19 (Greenberg et al., 2021). Grâce à l’engagement de plus de 8 000 patients et survivants d’un cancer du sang (dont la maladie de Waldenström fait partie) qui ont rejoint le registre, la LLS a publié l’étude la plus vaste et la plus complète à ce jour pour aider les patients et leurs prestataires de soins de santé à prendre des décisions éclairées sur la façon à se protéger de la pandémie en cours.

Cette étude est basée sur les données de 1 445 des 8 000 participants au Registre qui ont subi des tests sanguins d’anticorps entre le 12 mars et le 5 mai 2021. Un test sanguin ciblé été utilisé pour mesurer les niveaux d’anticorps chez les patients au moins deux semaines après leur deuxième dose de l’un ou l’autre des vaccins à ARNm (de BioNtech/Pfizer ou Moderna). Le score du test varie de moins de 0,4 à plus de 250. Un score séronégatif est inférieur à 0,8. Les individus en bonne santé obtiennent généralement un score bien supérieur à 100

Les résultats montrent qu’un quart des patients atteints d’un cancer du sang étaient séronégatifs après avoir été complètement vaccinés contre le COVID-19, mais ces résultats varient selon le type de cancer. Un traitement avec des médicaments qui diminue la quantité de cellules B du système immunitaire réduit également la réponse immunitaire à la vaccination. Cela inclut les inhibiteurs de BTK tels que l’ibrutinib, les anticorps anti-CD20 (comme par exemple le Rituximab), ou les combinaisons de ces thérapies ou leur utilisation avec le vénétoclax, un inhibiteur de BCL2.

Ces résultats ne signifient pas que les patients atteints d’un cancer du sang devraient éviter la vaccination. Bien que certains patients atteints d’hémopathies malignes ne développent pas une réponse anticorps complète par rapport aux individus sains, les vaccins sont sûrs et offrent une protection pour la majorité, mais pas pour tous les patients cancéreux. De plus, la réponse des anticorps au vaccin n’est qu’une partie de l’ensemble. La LLS et d’autres étudient la réponse d’un autre plan du système immunitaire : la réponse des lymphocytes T. Les vaccins peuvent induire l’activation des lymphocytes T même chez certains patients qui ont une production d’anticorps déficiente.

La meilleure stratégie pour les patients atteints d’un cancer du sang, qui présentent un risque accru d’avois des conséquences graves et de décès dus au COVID-19, est d’être vaccinés contre la COVID-19, sauf s’ils ont une contre-indication médicale spécifique, en prenant des précautions supplémentaires comme le port d’un masque, la distanciation sociale et en évitant les foules et les intérieurs mal ventilés des espaces pour rester à l’abri du COVID.

Cliquez clic sur ce lien: résultats de l’étude pour avoir un résumé de l’étude. La LLS continuera à mettre à jour ces résultats à mesure que davantage de données seront collectées et analysées.

La LLS a également analysé la réponse vaccinale d’un petit nombre de participants au Registre qui ont été traités avec une immunothérapie révolutionnaire à cellules CAR T, immunothérapie qui exploite la capacité du système immunitaire des patients pour lutter contre le cancer. Six des sept patients qui ont reçu CAR-T pour une LLC, un lymphome diffus à grandes cellules B ou un lymphome folliculaire étaient séronégatifs après la vaccination. Ceci est probablement dû à l’élimination des cellules B saines par la thérapie. En revanche, quatre des cinq patients qui ont reçu un type différent de CAR-T pour le myélome multiple ont produit des anticorps robustes.

Le registre recherche activement des patients CAR-T supplémentaires afin d’accroître la robustesse de ses statistiques, (ce registre est ouvert aux résidents américains uniquement).

Le travail du LLS Patient Registry se poursuit. En plus de mesurer la réponse immunitaire à la vaccination, le Registre a récemment lancé une étude de suivi sur invitation uniquement évaluant la réponse immunitaire des lymphocytes T sur un sous-ensemble de patients de cette étude plus vaste. La LLS continuera de vous tenir au courant des mises à jour au fur et à mesure que les informations seront disponibles.

Au nom de la LLS, merci d’être des citoyens éclairés et de nous aider à remplir notre mission pour améliorer la qualité de vie des patients atteints d’un cancer du sang et de leurs familles. Nous sommes, comme toujours, reconnaissants de votre soutien.

Sincèrement,

Gwen Nichols, M.D. Médecin-chef

Larry Saltzman, M.D. Directeur exécutif de la recherche LLS

Les commentaires sont fermés.